Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 19:54

Transport de piano

Les pièges à éviter


Roulettes ennemies

La solution qui consiste à transporter son piano comme sur l'image ci-dessus est à éviter : probablement dopée aux hormones, la jeune fille semble déplacer l'instrument avec une facilité suspecte.

Une attentive observation vous montre que le piano est monté sur des roulettes qui ne sont pas d'origine, genre chariot de vélo et roulette de queue.

Evitez absolument de déplacer votre piano en faisant appel aux roulettes qui l'équipent d'origine. Elles sont au mieux prévues pour un déplacement d'un demi-mètre, guère plus, et ça c'est uniquement sur les pianos récents. Je ne vous parle pas des anciens modèles dont les roulettes sont généralement mortes. Immobilisées par la rouille ou par l'âge elles rayeront à coup sûr votre fragile parquet au point de Hongrie, mais elles peuvent aussi tout simplement casser net et vous mettre dans une situation embarrassante.

C'est pour cette raison que l'on utilise un chariot spécial (rien à voir avec celui présenté sur cette image) qui est muni de roues de fort diamètre à bandage caoutchouc. On pose le piano droit sur ce cadre, on équilibre la charge et on transporte le piano en douceur ! Donc surtout, surtout, surtout : laissez tomber les roulettes d'origine. C'est un peu comme les bougeoirs sur les vieux pianos : ça donne du style, mais est-ce que vous vous souvenez de la dernière fois que vous avez joué du Bach éclairé par une chandelle de suif ?

Si vraiment vous êtes du genre têtu et que vous souhaitez absolument déplacer votre piano sur ses roulettes, faites-vous aider par un ou deux amis costauds. Demandez-leur de soulever le piano sur un de ses côtés, et vérifiez que la roulette tourne bien. Si vous avez peut d'y laisser un doigt, placez une cale en bois ! Si la roulette ne tourne pas, abandonnez l'idée de faire rouler le piano : il vaut mieux le soulever et le déplacer. Et si la roulette tourne correctement sans couiner, soulagez tout de même le piano en le soulevant autant que possible pendant le déménagement.

Enfin, faites très attention aux pianos munis de pieds, ou de jambes : qu'il s'agisse de pianos droits ou de pianos à queue, un simple pied en bois n'aime pas beaucoup les chocs. La plus grande prudence s'impose donc. La photo ci-contre montre une roulette appartenant à un piano des années 1910 environ. Bien qu'elle soit assez large, elle laisse des traces noirâtres sur ce magnifique sol en terre cuite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Transport Piano
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Transport Piano
  • Le blog de Transport Piano
  • : Le blog du transport et du déménagement de piano
  • Contact

Recherche

Liens